Rawdon, une histoire fascinante.

 

Pont Edward, Rawdon

Pont Edward, Rawdon

 

Une fascinante histoire.

Marie-Hélène Paradis

Au nord de la plaine du Saint-Laurent, dans les premiers contreforts des Laurentides, à une altitude de 150 mètres, sur les rives du Lac Ouareau, Rawdon est l’un des premiers établissements de la colonisation de la région de Lanaudière. La dénomination « Rawdon », avant d’être attribuée à une municipalité de canton érigée en 1845, figurait déjà dans le paysage lanaudois pour identifier un canton proclamé en 1799 et une paroisse, Saint-Patrice (-de-Rawdon), fondée en 1837 par des Irlandais. Les Algonquins occupaient déjà le terrain à l’arrivée des premiers colons d’origine irlandaise. La municipalité du village de Rawdon, érigée en 1919, suite à son détachement du territoire de la municipalité du canton de Rawdon est entièrement enclavée dans la municipalité de canton. De 1919 à 1998, ce territoire était divisé en deux : un canton et un village. Entre 1929 et 1939, des Russes, des Polonais, des Allemands, des Hongrois, des Ukrainiens se sont tour à tour installés là. Les derniers immigrants, des Tchécoslovaques, arrivent en ces lieux en 1958.

Pour lire la suite, cliquez ICI.