Les oiseaux de ma cour

Les oiseaux de ma cour - Boutique à Rawdon

Les oiseaux de ma cour - Boutique à Rawdon

 

Les oiseaux de ma cour / La magie d’une passion

 Par Marie-Hélène Paradis

 

 

L’année des coups de foudre…

Il était une fois, un célibataire en vacances chez sa sœur. Une bière à la main, il écoute la nature et profite d’un congé bien mérité au bord d’un lac à St-Donat. « Tout en relaxant,  je m’aperçois que des oiseaux viennent manger dans la cour de ma sœur. Je les observe et je me rends compte que c’est très agréable de les écouter et de les regarder. Cette journée-là, j’ai eu un coup de cœur et j’ai tout de suite aimé l’idée d’attirer les oiseaux dans mon entourage », nous confie Jean-Benoit Garneau, propriétaire de la boutique Les oiseaux dans ma cour. Et comme les bonnes choses n’arrivent jamais seules, 1988 c’est aussi l’année où il a connu sa conjointe Lucie Carmel. À cette époque, ils vivent et travaillent tous deux à Montréal, mais les régions des Laurentides et de Lanaudière s’offrent à eux et suscitent un vif intérêt.

Un début prometteur

« En 1990, je raconte à Lucie le « flash » que j’ai eu lors de la visite chez ma sœur. C’est alors que me vient l’idée de vendre de la nourriture et des accessoires pour les oiseaux. Je fais d’abord l’achat de 500 $ de marchandise dans une boutique qui vendait de la marchandise pour oiseaux sauvages. Je vends de porte-à-porte pendant les weekends ». Toutes les fins de semaine sont occupées à visiter St-Gabriel-de-Brandon à St-Sauveur en passant par Rawdon, il fournit des grains et des accessoires à des ornithologues amateurs comme à de simples observateurs de la nature. Souvent à cause du mauvais temps, il rate des ventes et les acheteurs vont alors s’approvisionner ailleurs. Jean-Benoit et Lucie décident d’ouvrir une boutique pour être en mesure de satisfaire les horaires et les besoins de leurs clients. Ils s’installent à Rawdon, car c’est une municipalité qui leur plait et qui a un bassin de résidents permanents intéressants pour leur commerce. Pendant cinq ans, ils font ainsi des aller-retour Rawdon-Montréal tous les weekends.

Jean-Benoit Garneau et Lucie Carmel, partenaires d'amour et d'affaires

Jean-Benoit Garneau et Lucie Carmel, partenaires d'amour et d'affaires

L’aventure

Les affaires vont bien,  les produits offerts sont de plus en plus variés, mais le centre d’achat où la boutique est établie périclite doucement. Ils sont bientôt les seuls à y faire de la business. « Il est alors temps de bouger. Nous ne faisons ni une ni deux et sautons sur l’occasion d’acheter une vieille maison délabrée avec une boutique, et ce, toujours à Rawdon ». La maison datant de 1933, il y a beaucoup de travaux à y faire. Ils commencent par rénover la boutique et les bâtiments. Ils font de plus en plus leurs propres mélanges pour différentes sortes d’oiseaux, pour les poules, les chats, les chiens et tutti quanti. « Nous achetons aussi beaucoup de produits de décoration pour le jardin et notre passion grandit au même rythme que notre inventaire. Ma conjointe perd, à ce moment, son emploi d’infographe suite à la vente de l’entreprise. Elle n’a aucunement envie de chercher un nouveau job dans son domaine et me suggère de nous établir à Rawdon de façon permanente. Et là, la vraie aventure commence. Les rénovations du logement au-dessus de la boutique se font et le commerce progresse, nous sommes maintenant de fiers résidents et commerçants de Rawdon ».

 Un petit coin de paradis

Le magasin est achalandé et sa réputation se transmet de bouche à oreille. Il y a 4 ans, Jean-Benoît fête l’anniversaire de Lucie dans le jardin de la boutique. Son talent pour les décors hors du commun fait de cette soirée un événement qui retient l’attention. La cour arrière est alors défrichée et devient le point de départ d’une autre étape pour le couple. Un pavillon prend forme, un mur de gare trouve sa place et un étang surgit dans ce parterre magique.

Depuis plusieurs îlots avec chacun, une thématique différente, font la joie des invités. Le jardin est maintenant un envoutant petit coin de paradis. Pour peu que l’on aime créer des ambiances dans notre extérieur, la boutique contient de multiples trésors et les propriétaires débordent d’idée pour vous. Ils accueillent aussi le soir des groupes et leur font découvrir le charme de la nuit dans ses décors éclairés.

Une passion qui ne se dément pas

Ces passionnés passent leur vie de travail et leur temps libre à discuter, essayer, découvrir et s’approvisionner pour satisfaire vos envies les plus folles de décors magiques. Une visite qui vaut le détour! Je suis certaine que vous ne ressortirez pas les mains vides de la boutique de Jean-Benoît et Lucie, mais y aura-t-il assez de place dans le coffre de votre voiture?

http://www.oiseauxdemacour.com/

 

* Crédit photo: Photo ArtDeqo

*Photo des propriétaires a été donnée à la rédaction